Contacts

La chose est simple, voici mon email :

La mailing liste :  https://groups.google.com/forum/?hl=fr#!forum/habitat-hydrogene

F.A.Q (Question fréquemment posées)

L’hydrogène, c'est dangereux ?

Oui, c'est dangereux comme tous les gaz combustibles, mais pas plus pas moins.
Pour être plus précis, il faudrait consulter les données des compagnies d'assurance, si quelqu'un veut s'y coller, il est le bienvenu.
Pour qu'un gaz combustible explose, il faut qu'il soit confiné, avec la bonne proportion combustible/comburant (hydrogène/oxygène) et bien sur il faut l'étincelle qui met le feu aux poudres.
Dans la pratique, le réservoir d'hydrogène est mis en dehors du volume habitable, comme c'est déjà le cas pour les citernes de propane.
Il peut aussi être à l'abris dans un local fortement ventilé et sans possibilité de rétention, ce qui permet de loger également d'autres éléments techniques nécessaires au processus complet, ceux qui seraient bruyant par exemple.
La liaison hydrogène vers la plaque de cuisson de la cuisine, ne représente qu'un faible volume mais qui pourrait éventuellement fuir dans le volume habitable (soyons parano).
Cette liaison n'est pas indispensable, on peut utiliser des appareils de cuisson électriques avec un bonne efficacité.
Pour conclure, réécoutez la conférence de Gérard Gebel spécialiste de la pile à combustible à hydrogène depuis 20 ans, en résumé, il dit ce que j'ai dit en introduction, à savoir que l’hydrogène n'est pas plus dangereux qu'un autre gaz combustible (butane, propane, méthane, grisou....)
Relisez aussi l'avis émis en 1980 par Jean luc Perrier dans le paragragraphe de son livre consacré à la sécurité.
L'hydrogène est utilisé dans l'industrie depuis des lustres, avez vous entendu parler d'une explosion ?
L'hydrogène et l'oxygène sont utilisés dans l'industrie spatiale en constituant l'étage cryogénique (qui fonctionne à une altitude ou il n'y a plus d'oxygène), vous avez vu beaucoup de fusées exploser ?
Apollo 13 oui mais c'est le réservoir d'oxygène qui eut des problèmes, à cause d'erreurs humaines au montage, et la ont est dans le cas de réservoirs contenant de l'hydrogène et de l'oxygène liquide à une pression de 101 325 Pa, et à des températures de -182°C pour l'oxygène et de -252°C pour l'hydrogène.
Et je ne parle pas des vibrations de l'ensemble.
Donc même avec des conditions extrêmes, c'est maîtrisé.
Vous n'êtes pas encore convaincu, alors je vous rappelle les paroles d'Einsten : “Il est plus facile de désintégrer un atome qu’un préjugé.”

Comment avoir de l'hydrogène sous pression, sans compresseur ?

Oui le texte au dessus de l'image indique bien 30 bars 2 Kwe pour l'électrolyseur du Fraunhofer institut.
La pression de 30 bars est obtenue par la pompe qui injecte l'eau dans l'électrolyseur.
C'est le même procédé utilisé par les chaudières à vapeur, rien de nouveau sous le soleil !
Il faut cependant une régulation à variation de fréquence sur la pompe pour que le débit d'eau s'adapte en permanence à la quantité de gaz électrolysé.
Il faut en plus réguler le niveau d'eau dans l'électrolyseur, trop bas les électrodes seraient dégarnies, trop haut on va dans le système d'aspiration des gaz, mais rassurez vous des protections existent.
De plus, l'utilisateur, et même l’installateur n'a pas à se préoccuper de tous ces détails techniques, dans la pratique un électrolyseur est construit avec tous les éléments qui sont nécessaires à son fonctionnement, l'installateur n'a qu'a le brancher, aussi simplement qu'une chaudière.
Dernier point, pour les curieux, pourquoi mettre en pression l'eau (avec une pompe haute pression) plutôt que les gaz produit (avec des compresseurs) ?
Le premier avantage est qu'avec une seule pompe à eau, vous mettez en pression à la fois l'hydrogène et l'oxygène, sinon il faudrait deux compresseurs, un par gaz.
Le deuxième avantage est le  prix et la disponibilité. Essayez de trouver des pompes à eau haute pression, vous trouverez facilement, même dans le domaine des usages domestique (qui n'a pas un nettoyeur haute pression à 130 bars ?).
Maintenant essayez de trouvez des compresseurs 30 bars pour l'hydrogène et l'oxygène, il faut faudra aller vers le monde industriel et vous risquez de ne trouver que dans des grandes puissances (je n'ai pas essayé mais vous pouvez le faire).  

C'est une vraie usine à gaz !

Oui c'est le cas de le dire c'est une usine à hydrogène.
J'ai présenté un schéma simplifié avec 5 méta composants : photopiles/électrolyseur/batterie/Pile à combustible (ou groupe électrogène)/onduleur.
Maintenant si on veut faire un schéma avec absolument tous les moindres composants du système, ça va rapidement se complexifier.
Alors de quoi parlons nous ?
Qui sait lire le schéma de principe complet (y compris le programmateur) de son lave linge ?
Qui sait lire le schéma électrique complet (y compris les bus de terrain et leurs composants) de son automobile ?
Qui sait lire le schéma de principe complet (y compris les millions de connexions interne au processeur) de son ordinateur ?
Pourtant chacun sait utiliser ces trois appareils.
Il ne faut pas confondre :
1) Les informations techniques nécessaires aux concepteurs des machines.
2) Les informations techniques nécessaires aux fabricants des machines.
3) Les informations techniques nécessaires aux installateurs des machines ou des ensembles de machines. (ou aux auto constructeurs d'installations complètes)
4) Les informations techniques nécessaires au utilisateurs des machines. (marche/arrêt/réglages/entretien).  
Si vous voulez vous mettre dans la peau des quatre type cités, je vous souhaite du courage.
Si vous vous placez dans la situation habituelle de l'usager, vous aurez à contacter un bureau d'études qui déterminera le schéma et le matériel qui vous convient.
Ensuite vous aurez affaire à une entreprise qui installera le matériel et qui vous donnera la formation nécessaire pour l'utiliser.
Maintenant si vous êtes curieux ou auto installateur, vous aurez de quoi vous faire plaisir.

On fait tout avec l'hydrogène ?

Non.
L'hydrogène est la principalement pour faire du stockage inter saisonnier.
Une chose n'est pas représentée sur le schéma simplifié mis sur la page d'accueil, c'est le fait que la très grande partie de l'énergie utilisée par cette maison est faite de manière "classique".
C'est à dire architecture bioclimatique, capteurs solaires thermiques, récupération sur l'air et sur l'eau, capteurs photovoltaïques utilisés en direct ou en déphasage jour/nuit grâce aux batteries.
L'aspect hydrogène ne sert que pour avoir de l'énergie en période de déficit.

Ou en sommes nous ?

Le site est créé, il reste à le faire évoluer.
La mailing liste est crée, il vous reste à y participer (voir le lien en haut de cette page)
Une visite pour la maison du Fraunhofer institut est projettée, un traducteur Francais/Allemand est recherché

Combien ça coûte ?

Au moment ou la maison du Fraunhofer à été construite en 1992, son coût n'était pas du tout compatible avec un budget "classique" ni même avec le budget d'une maison équipée en matériel solaire "classique".
C'était un prototype financé dans le cadre d'une recherche universitaire.
En 1992 les capteurs photovoltaïques étaient encore chers, depuis ils ont fortement baissés.
Pour la pile à combustible par contre, ça me semble sans issu vu qu'elle utilise du platine (écoutez la conférence de monsieur Gérard GEBEL).
Relisez aussi l'avis de Jean Luc Perrier émis en 1980 à ce sujet.
La solution me semble de revenir au bon vieux groupe électrogène à gaz, ou au moteur Stirling ou à la micro turbine à gaz.
Seuls ces deux points ont des coût importants dans le système, donc c'est la qu'il me semble intéressant de travailler.
En résumé, il n'y pas de coût existant à ce jour, il faudra d'abord choisir des solutions techniques.

Que puis je faire pour participer ?

C'est vraiment la meilleure question à poser, demandez vous ce que vous pouvez faire, cela sera plus productif que de vous demander ce que vous pouvez  obtenir.
Ce site n'évoluera que dans la mesure ou un certain nombre de gens le feront évoluer, pour ma part, j'y ai mis pratiquement tout ce que je savais sur ce domaine.
Pour participer, il n'est pas nécessaire d'être ingénieur, il y a beaucoup de recherche documentaire à faire.
Si vous n'avez pas d'idée précise sur ce que vous pouvez apporter, rassurez vous, j'en ai.

Quelques idées reçues sur l'énergie solaire

Je m'éloigne un instant du thème de l'autonomie par l'hydrogène pour aborder quelques idées reçues sur l'énergie solaire en général, car j'entends encore souvent les mêmes âneries qu'en 1974.
Le solaire c'est bien dans le sud.
Et bien non, s'il y avait un pays du sud recevant suffisamment de soleil pendant toute l'année, alors pourquoi investir dans du matériel solaire ?
Il ne faut pas confondre les besoins en énergie (chauffage et eau chaude sanitaire) et les apports gratuit d'énergie solaire.
Les pays d'Europe du nord sont parmi ceux qui utilisent le plus l'énergie solaire, les apports disponibles sont moins importants, mais les besoins le sont beaucoup plus.
Au final c'est la quantité d'énergie économisée qui compte.
Le solaire c'est cher.
Encore non, entre deux bâtiments, semblables en tout point sauf l'architecture, celui qui est solaire, dans le sens ou son architecture est solaire (on dit aussi bioclimatique) consommera moins et sera plus confortable à vivre, avec le même coût de construction.
Ensuite, si vous décidez de mettre plus d'équipement dans celui qui est solaire (un chauffe eau solaire par exemple), il coutera plus cher au départ, mais l'investissement sera amortit en quelques années.
En résumé, c'est le coût global qui devrait compter, appelé aussi coût du berceau à la tombe.
Le solaire, j'attend que la recherche progresse et quand ça sera au point, je m'y mettrais.
Toute technologie peut toujours progresser, les chauffe eau solaire étaient déjà utilisés en Amérique lors de la conquête de l'ouest.
Ce qui me rappelle un proverbe amérindien : Celui qui veut faire quelque chose, trouve des moyens, celui qui ne veut pas, trouve des excuses.
Le solaire ne produira qu'une partie de l'énergie dont j'ai besoin.
C'est en partie vrai.
Au niveau mondial, l'ensemble des énergies que nos machines ou nos bâtiments consomment et qui fait l'objet de transactions financières (gaz, fioul, charbon, bois, nucléaire...), représente en un an l'énergie solaire reçue par la planète en un quart d'heure !
Donc la ressource solaire est plus de 2000 fois supérieure à nos besoins, par contre elle est diluée dans le temps et dans l'espace, d'ou l'intérêt d'utiliser des systèmes de stockage inter saisonnier.
Lorsque le bilan des énergies renouvelables est annoncé, il ne tient compte que des énergies faisant l'objet de transactions financières et on obtient des chiffres de l'ordre de quelques pourcent.
Ce qui veut dire que l'énergie du soleil qui vous éclaire le jour, qui vous chauffe une bonne partie de l'année, qui fait pousser les légumes que vous mangez, n'est pas prise en compte !
Il faut bien décortiquer les chiffres pour les comprendre.
Le solaire, si c'était aussi merveilleux, ça se saurait !
La c'est vrai, connaissez vous l'histoire de celui qui disait "Si la terre était ronde, ça se saurait" ?
Il est vrai que cela se passait à une époque ou la quasi totalité des gens pensaient qu'elle était plate.
Et si les gens étaient suffisamment autonomes pour se faire leur propre idée, sans se fier aux médias de masse, ça se saurait ?

Liens

Liens vers les habitats autonomes grâce à l'hydrogène

La maison du Fraunhofer Institut à Fribourg
La maison de Mike Strizki, un Américain entreprenant
La maison "hydrogen house project" aux USA

Documents au format PDF ou liens concernant l'hydrogène en général

"La filière hydrogène" Un document de 2002 au format PDF de E. Marty de l'Institut Français du Pétrole (en francais) qui fait un tour d'horizon sur l'hydrogène en général.
Y a-t-il une place pour l’hydrogène dans la transition énergétique ? par Étienne Beeker
LAFHYPAC (Association française pour l'hydrogène et les piles à combustible) conférence au sénat du 07/11/2014
La plateforme MYRTE en Corse, dossier de presse, suivi d'une  présentation en 2014, document Areva renouvelables de 2012.
Le site de "Planete énergie" (Une initiative de Total) avec beaucoup de liens vers l'hydrogène.
Un lien en Anglais vers l'American Hydrogen Association, très riche en informations.   

Liens vers les habitats autonomes, hors hydrogène

La maison " Écohameau du Ruisseau " en Bretagne réalisée par Patrick et Brigitte Baronnet.
La maison de Fabrice André Dans les Alpes

Liens vers les habitats solaires et les énergies renouvelables

Un site, un forum, une centrale d'achat pour le matériel solaire, c'est Apper
Le Groupement des Particuliers Producteurs d'Electricité Photovoltaïque : le GPPEP
Le CLER (Comité de Liaison Energies Renouvelables) pour trouver l'association ENR la plus proche
L'aspect bioclimatique de l'habitat vernaculaire (fichier PDF)
Cours 1 Eco-construction et architecture bioclimatique (fichier Power Point) assez simpliste, mais c'est le n° 1 seulement
Modélisation de la réponse de l’architecture au climat local (Fichier PDF de 219 pages)
La "Maison à Moucharabieh" : Architecture traditionnelle et conception bioclimatique (Site du réseau "Sortir du nucléaire")
LES MAISONS À PATIO (fichier PDF de 24 pages)
Guide éco habitat de l'Essonne (PDF de 29 pages réalisé par l'association "Bâtir sain")

Liens vers les matériaux de construction écologiques

L'association batir sain qui édite un annuaire assez complet, fourni à tous les nouveaux membres
Le site de Chistelle Auzias (Atelier Terra Originalis) pour les enduits et la déco naturelle
Terre vivante, une mine d'informations
Construire en chanvre sur http://maisonenchanvre.com/  ou http://www.construire-en-chanvre.fr/
Construire en paille sur http://rfcp.fr/ ou http://www.approchepaille.fr/ ou un article du moniteur

Liens vers les habitats différents ou artistiques

Faites une recherche sur internet, avec les mots clé : Living Off the Grid
Evelyne Adam réalise de maginfiques Kerterre En Bretagne, à voir absolument.
Ecopole à Concarneau
Que l'architecture libre soit avec vous !
Et si on utilisait nos déchêts pour construire un earth ship ?
Habite ta terre est à Malakoff
Un document PDF très complet, avec beaucoup de liens vers les Earth ship (ou Géonefs)

Energe nucléaire, voiture électriques, photopiles, éoliennes, vraies solutions ?

Roland Desbordes nous parle du nucléaire aujourd'hui (décembre 2016) : Nucléaire
Roland Desbordes nous parle du transport des déchets nucléaires en rhone Alpes : Nucléaire
La voiture électrique, vraiment écologique ? Voiture